Géographie régionale

Lac Spotted, Osoyoos, photo de JF Bergeron
Lac Spotted, Osoyoos, photo de JF Bergeron

La topographie de la région de Thompson Okanagan est extrêmement variée. Au nord, se dresse le plus haut sommet des Rocheuses canadiennes ; au sud, c'est une nature désertique ; entre les deux se trouve une vallée fertile qui produit plus de fruits et de vins que toutes les autres régions de Colombie-Britannique. En fait, l'Okanagan est l'une des rares régions du Canada où l'on peut cultiver des pommes et des « fruits à chair tendre » comme les pêches et les abricots.

La vallée fruticole et viticole d'Okanagan s'étend sur 200 km entre la chaîne des Cascades à l'ouest et la chaîne Monashee à l'est. Un réseau de lacs et de rivières fait circuler l'air dans la vallée, créant des hivers doux dans le sud et rigoureux dans le nord. Un authentique climat désertique (le seul de tout le Canada) sévit à la pointe sud de la vallée d'Okanagan, autour de la ville d'Osoyoos. Dans l'Okanagan, l'altitude varie entre 275 m au lac Osoyoos et 2 304 m au sommet du mont Baldy.

Dans le sud-ouest de la région s'étend la vallée de Similkameen. Elle est bordée par la chaîne des Cascades à l'ouest et la chaîne d'Okanagan à l'est. Les prairies d'apparence désertique qui recouvrent le fond de la vallée sont entourées sur un côté de marécages, de peupliers et de bouleaux.

La région de Thompson-Nicola est située en grande partie sur le plateau intérieur sud ; elle est principalement délimitée par la rivière Thompson. Elle s'étend de la partie continentale nord des Rocheuses, au nord, aux ranchs et aux villes historiques de la ruée vers l'or au sud. C'est une région où il fait chaud l'été et froid l'hiver. La plupart des précipitations sont concentrées sur les montagnes. Le mont Robson est le plus haut sommet des Rocheuses canadiennes.